Pour quelques centimètres de plus

par apollinemariotte

Il y a les aiguilles, les compensés, les plateformes, à bout rond, ouvert ou pointu… Juchées sur de mignons talons, nous les filles, l’on se plaît à jouer les dames et à se grandir. Une fois perchées à quelques centimètres au-dessus du sol, l’on se sent l’allure d’une girafe. Il faut dire que dans le métro, cela permet aussi de respirer autre chose que du CO².

Malgré l’étiquette d’instrument de torture qu’on lui colle, ce n’est pas si terrible un talon. C’est juste un petit carré d’un demi centimètre qui supporte l’ensemble du poids. Et n’en déplaise à ses détracteurs, l’on peut faire plein de choses avec. Voyez vous-même : on connaissait le 110 mètres haies, il existe maintenant le 4 x 60 mètres stilettos. De vrais chaussons ces talons. Et si fonctionnels. Presque de quoi détrôner les runnings.

Je vous sens dubitatifs. J’en conviens, l’on n’a pas toujours la majesté d’une girafe. Une grille de métro, une cheville qui plie et c’est le maintien de l’éléphanteau et la grâce d’Anastasie qui réapparaissent. Un rapide coup d’œil derrière – tiens cette vitrine est sympa ouf, personne n’a vu.

Admettons, on a plus souvent des allures de potiches que de mannequins slaves. Mais mince alors, ce n’est pas quand on aura des varices plein les jambes qu’il faudra en profiter. Zut, on ne va pas passer notre jeunesse en Geox.

Publicités