Patte-tendre

par apollinemariotte

Le petit loup titille une fourmilière avec une brindille. Il a les ongles noirs, les genoux couronnés, une feuille de chardon dans les cheveux. Un peu débraillé, sa chemise d’uniforme froissée sent le feu de bois, ses yeux sont épris de découverte.

Il fait l’apprentissage de la vie. Faire pipi dans les bois, manger des raviolis, oublier de planter une sardine, écouter les bruits de la nuit, les arbres qui craquent, les oiseaux qui hululent, la pluie qui goutte sur le double-toit, ou sous le double-toit…

Entre une feuille de tilleul et un morceau de mousse, il tente d’apprivoiser une colonie de gendarmes indisciplinés. S’émerveiller de tout, du bois résineux qui crépite dans le feu de veillée, des chamallows qui grillent, plantés sur des brindilles, des jolis chants du Hodari.

Au petit matin, devant la tente des bruns, la rosée perle dans les chaussures du petit loup. Se laver la frimousse dans un ruisseau, enfiler des gants blancs, monter les couleurs, son béret vissé sur la tête. Lorsque le Baussant flotte au-dessus du camp, il est toujours gai.

Ramasser du bois, remplir un jerricane, étaler du savon noir sur les gamelles, toujours faire de son mieux. Chasser un cloporte avant de se glisser dans son duvet et le pourfendre, enfouir des patates sous la braise ou les planter sur les piquets de tente lorsque l’orage tonne, transpercer une limace, gober un Flanby.

Se contenter de peu. Une chute de tissu en guise de cape, un bâton pour épée, expédier des petits mots lestés d’une crotte de bique à son frère cul de pat à l’heure de la sieste. Trépaner un escargot, attiser le feu et s’époumoner, décoder du morse, mettre le pied dans une flaque.

Etre bon joueur, écouter Akela, sourire dans les difficultés, faire les install, pratiquer son nœud de chaise, montrer au plus petit, estourbir un scarabée, faire un 5e à la lueur de la lampe de poche pendant que les gris s’endorment sagement. Rêver des Castors et des Gerfauts.

Voir le verre à moitié plein, rouler son foulard, suivre les signes de piste, déchiffrer en K7, faire croire à Baloo à une inspection surprise, inciser un vers de terre et l’occire, jouer avec le feu, y jeter un mille-pattes. Faire résonner le chant de la promesse à la clarté des torches.

À la fin du camp, le petit loup a obtenu son badge ami des bêtes.

Publicités