Pause clope

par apollinemariotte

Fin novembre, un groupe dîne à la terrasse d’un restaurant. Emmitouflés jusqu’aux oreilles, ils ont entamé une fondue savoyarde. Pas facile avec des moufles de garder son morceau de pain au bout de sa fourchette. Peu importe. On est bien là. On peut fumer. Et sous le parasol chauffant, il fait presque bon. Entre deux bouchées, ils tirent sur leurs cigarettes comme si leur vie en dépendait.

Victor a une trachéite. Une quinte de toux et ça repart. Il faut soigner le mal par le mal, c’est bien connu. Il a le larynx enflammé et le thorax prêt à exploser mais fumer, ça détend. Demain on peut tous se faire écraser par une voiture en traversant la rue.

Allez, une petite dernière avant de partir, ça ne peut pas faire de mal. J’ai été raisonnable ce soir, il m’en reste deux. T‘as du feu ? Non, j’essaye d’arrêter. S’ensuit un éclat de rire. Je ne sais pas comment tu fais. Allez profite ! Pauvre gars, t’as rien compris à la vie toi. 

Publicités