Tanguy

par apollinemariotte

Après plusieurs tentatives avortées, son baluchon sur le dos, Tanguy quitte le nid pour de bon. De l’appartement familial à son petit studio, le pas de l’indépendance est grand. Adieu le réfrigérateur qui s’auto-remplit, Adieu l’aspirateur qui passe tout seul, Adieu l’oreille attentive qui guette les retours de soirées.

Entre quatre murs – à gauche la salle de bain, en face la cuisine, à droite la chambre, derrière le salon – Tanguy ne s’expose pas à un risque élevé de tendinite du tendon d’Achille. Dans la nuit silencieuse, il n’est aucune présence rassurante qui relativise les bruits suspects, le grondement de l’orage qui tonne, le claquement d’une fenêtre emportée par le vent.

Tanguy fait ses petites courses, son petit ménage, range ses petites affaires, arrose ses petites plantes sur son petit balcon. Jusqu’à en avoir le tournis. Dans son nouveau petit nid, Tanguy espère qu’on lui rendra visite, de grandes visites.

Publicités